EDITO FEVRIER 2019


Plus de profondeur dans la louange

home_article_3

Durant cette année qui commence, en tant que chrétiens, nous désirons vivre plus de profondeur dans plusieurs domaines de nos vies et l’un de ces domaines importants, c’est la louange.  

    La louange est le moyen mis à notre disposition pour apporter notre reconnaissance au Seigneur pour ce qu’il est pour nous, pour ce qu’il fait, pour lui dire également notre admiration, notre adoration, exprimer notre amour pour lui au travers de nos chants, de nos mots, de nos prières.

   Nous sommes en effet « prédestinés …afin que nous servions à la louange de sa gloire Eph 1/12 ». Quel appel, quel privilège…mais que nos louanges puissent être à la hauteur de sa grandeur : « Ps 48/1 l’Eternel est grand, il est l’objet de toutes les louanges. »

Il y a tant de sujets pour le louer : sa bonté (Ps 103/8), sa fidélité (Ps 115/1), sa justice (Ps 103/6), ce qu’il a créé (Ps 102/26) et tant d’autres que vous pourriez rajouter …

   Mais le louer, c’est aussi le moyen que nous avons pour le rencontrer, car c’est dans la louange qu’il demeure, qu’il habite et quoi de plus évident que de chercher où habite quelqu’un pour aller à sa rencontre. La Bible déclare que « Dieu siège (demeure, habite) au milieu des louanges de son peuple (Ps 22/4). Quand nous le louons ensemble, nous lui bâtissons un temple où il vient demeurer, nous lui offrons un trône où il vient siéger, nous entrons dans sa présence (Ps 100/4-5), nous lui permettons de manifester cette présence sainte (2 Chroniques 5/13-14), de faire éclater sa puissance comme Paul et Silas qui louaient Dieu au beau milieu d’une sombre  prison. Et alors que tous les entendaient, la gloire de Dieu ébranla les murs de la prison et il s’ensuivit la conversion du geôlier et de ses proches. (Act 16/25)

    Il est important de souligner l’importance de notre état de cœur pour le louer afin que notre louange lui soit agréable (Mt 15/8). Que nos cœurs lui soient soumis, obéissants, pleins de crainte et de respect, pleins d’humilité : « Dieu étant au ciel et moi sur la terre (Ecc 5/1) mais sachant aussi que « lui rendre grâces est à notre égard  sa volonté pour nous en Jésus-Christ (1 Thess 5/18) »

C’est toujours le temps favorable pour le louer Hb 13/15 : « Par lui, offrons sans cesse à Dieu un sacrifice de louange, le fruit de lèvres qui confessent son nom ».

   La louange est :

  • un moyen pour être renouvelé dans le St-Esprit (Eph 5/18-19)
  • une arme de Dieu en nous contre nos ennemis (2 Chron 20/22) 
  • un vêtement à revêtir (Es 61/3)
  • un témoignage pour ceux qui nous entendent parler des bienfaits de Dieu (Ps 145/4)
  • mais elle est avant toute chose adressée au Seigneur et à lui seul (Ps 150/6) et non un moyen d’obtenir quelque chose de lui.

   La louange revêt plusieurs aspects, formes, moyens d’expression : on voit, par exemple, cette femme qui vient avec son vase de parfum et le répand sur les pieds du Seigneur (Jn 12/1), ce boiteux qui se met à marcher et sauter en louant Dieu (Act 3/8). Puis les psaumes nous invitent à chanter un cantique nouveau (Ps 33/1-3), à pousser des cris de joie (Ps 63/6 ; Ps95 /1-2), à louer avec nos instruments (Ps 150/3-5) et avec des danses (Ps 150/4 et 149/3), à louer seul ou ensemble (Ps 149/1), en tout cas de tout notre cœur (Ps 111/1)

   Alors, en conclusion, soyons de ceux qui louent et célèbrent le Seigneur si, du moins, nous respirons… : « Que tout ce qui respire loue l’Eternel, Louez l’Eternel ! Ps 150/6 »


  • Jy Lecoq
    Jean-Yves Lecoq